Espace Changeur? S'inscrire

Salon des mines – Un débat sur les petites mines au menu

Le Salon international des mines et du pétrole sera le carrefour des investisseurs du monde entier. Mais le secteur des petites mines fera l’objet d’une attention particulière durant les trois jours.

PierreSalonMines

Tous les acteurs du secteur minier et pétrolier, quels que soient leur taille et leur domaine d’activité, trouveront leur compte au salon international des Mines et du pétrole (SIMP) qui se tiendra du 23 au 25 septembre au Centre de conférence international d’Ivato (CCI). Pour cette première édition, la représentation internationale parmi les participants aura certainement une dimension extraordinaire, grâce au partenariat exceptionnel établi par l’État malgache à travers le ministère auprès de la Présidence en charge des mines et du pétrole avec Energy exchange, un des leaders mondiaux en matière d’organisation d’évènementiels.
Mais les opérateurs et acteurs locaux ne seront pour autant pas en reste. Ils pourront même y jouer un rôle
d’animateurs majeurs. Non seulement les petites mines sont la vitrine des potentiels du sous-sol du pays, mais les opérateurs pourront également rencontrer et discuter directement avec des partenaires d’affaire potentiels, issus des quatre coins du globe.

Arrivées massives
« La tenue de ce salon tombe à point nommé, à une période où Madagascar affiche sa disponibilité pour accueillir les investisseurs privés. Mais les opérateurs locaux, notamment les plus petits qui opèrent dans le secteur minier, ne seront pas lésés pour autant. Une place leur sera consacrée au salon, afin qu’ils puissent exposer leur savoir-faire et leurs produits. Ce salon doit également être une opportunité pour eux de s’ouvrir et de se développer à l’international », a déclaré Joëli Valérien Lalaharisaina, ministre auprès de la présidence en charge des Mines et du pétrole.
Une quarantaine de stands seront occupés par des exposants durant les trois jours de salon. Un espace sera par ailleurs réservé aux opérateurs et entreprises qui travaillent dans le secteur de la petite mine, comme les petits exploitants, les artisans bijoutiers et les lapidaires. Selon les explications des organisateurs, cet espace sera situé à un emplacement spécialement étudié, afin d’assurer le maximum de visibilité aux participants.
« Une table ronde sera également consacrée au secteur de la petite mine afin de pouvoir organiser un débat, et recueillir des idées et propositions sur la manière d’appuyer et de développer ce secteur », explique Hajatiana Rasolomanana, Commissaire Général Adjoint du salon auprès du ministère.
À un peu plus d’un mois de la tenue de ce salon, les participants aussi bien locaux qu’internationaux continuent à affluer. Les réservations de plus de la moitié des stands sont déjà confirmées, mais des manifestations d’intérêt venues du monde entier arrivent chaque jour auprès du Commissariat Général grâce à une communication qui est fortement facilitée par le réseau et l’expérience d’Energy exchange.
Une trentaine de compagnies, locales et étrangères, ont déjà confirmé leur présence. Parmi les partenaires et exposants locaux figurent les plus en vue comme l’OMNIS, BCMM, Tullow Oil, Madagascar oil, Jovenna, TGS, ULC Mada­gascar. Pour ceux qui viendront de l’étranger, des compagnies majeures comme BP, Total EP, Shell, ENI, FMTP et Baker Hugues sont déjà en négociation avancée avec les organisateurs pour leur venue, et prévoient même de venir à Madagascar avec de lourdes délégations.

 Shopping en ligne sur Exeia

Source : L'express de Madagscar